Cela m’a pris un certain temps pour me motiver à retourner à la piscine. J’ai longtemps nagé plus jeune ; retourner dans une piscine signifiait accepter de ne plus nager aussi bien et rapidement qu’à l’époque. Accepter d’être une baleine (en sensation) les premières fois.

Au final, les repères reviennent très vite, je vous l’assure! C’est comme le vélo!

Je traînais, je trouvais toujours une excuse pour ne pas y plonger. Pas de maillot, pas de lunettes, pas de bonnet de bain, etc. Bref, vous voyez le genre. Je m’inventais des excuses!

Une fois ce cap accepté et dépassé, une fois toute équipée, bon, il ne faut pas grand chose, mais au moins un maillot dans lequel on est confortable et des lunettes étanches, j’ai programmé mon réveil le mercredi et le vendredi à 6:10 AM.

Cela remonte à il y a un peu plus de six semaines. Je me suis jetée à l’eau.

Pourquoi aller nager?

1- Parce que si vous avez bien suivi depuis le début du blog, je me suis inscrite avec Camille à un triathlon cet été. Eh bien, je vous informe également que la première épreuve d’un triathlon est la natation! Entrainement obligé!

2- Sinon, pas besoin de faire un triathlon pour décider d’aller nager! La natation, c’est un sport doudou je trouve!

Laissez-moi vous expliquer!

Nager soigne et apaise nos jambes!

Battre des jambes et faire des séries de kick demandent beaucoup d’énergie, c’est musculaire, je ne dirai pas le contraire. Soit dit en passant, cela fait de très belles jambes! Des quads longs et fins!
Mais contrairement à la course, il n’y a aucun impact. Pas de stress sur les articulations. Nos chevilles et genoux nous sourient! Aucun traumatisme!

Étant donné que le travail est différent, les jambes sont sollicitées ailleurs, les vagues « massent » le reste de ces membres.

Nager gaine!

Les nageurs sont souvent très longs et élancés. Comme je l’écrivais ci-haut, les jambes deviennent fortes et « lean »! Rien à voir avec des jambes de squatteurs!

Pour optimiser les mouvements de nage, pour éviter de se fatiguer trop rapidement, il faut s’allonger le plus possible, aller chercher le plus loin possible pour avoir de plus grandes tractions. Pour cela, il faut se gainer. Il faut que l’ensemble du corps flotte. Les jambes qui coulent, c’est non, alors on serre le ventre!

Vous verrez aussi qu’en respirant aux trois coups de bras, ou tout chiffre impair, en twistant de chaque côté, les obliques sont très engagés!
Et que dire des épaules et bras!

Nager calme.

Comme le yoga, lorsque je nage, je work in. Je fais le vide sous l’eau!

Il se passe de drôles de choses dans ma tête lorsque je fais des longueurs! Je me perds dans mes pensées. Passé 200m d’affilée, je perds le focus! Je fais des calculs. Je me fais des listes. Je pense à des billets pour 42km. Je pense à ma journée. Je chante. Je peste contre le débilos qui a décidé de doubler par la droite. Je réfléchis autrement, comme si le fait de ne pas respirer forçait le cerveau à travailler autrement! Je perds le fil et j’oublie où j’en suis dans ma série. J’oublie, et lorsque je sors de l’eau, je suis molle car je suis fatiguée (6AM oblige, en plus des 3km), mais aussi parce que je suis bien. Je suis détendue.

La natation est un excellent sport complémentaire à la course!

Un parfait combo pour réaliser des entraînements croisés, qui sont la clé selon moi pour performer, s’améliorer et surtout pour éviter la routine et l’ennui! Varier ses entraînements permet de se sentir mieux.

Les options d’entraînement sont infinies.

Déjà, il existe 4 nages! Ensuite, il y a les accessoires: planche, pull buoy, plaquettes, palmes. Également on peut travailler sur la structure de la séance, soit de l’endurance, soit du sprint. Finalement, les distances!

Soyez créatifs, surpassez-vous!
Nagez en temps, nagez en distance!

Apprenez à vous connaître! La natation, c’est totalement différent! C’est dans un autre élément et les repères changent du tout au tout. Vous finirez par trouver ce que vous aimez et ce que vous voulez travailler au fil des séances!

Ce que j’aime de la natation.

• la gratuité. À Montréal, les piscines municipales sont gratuites, et les horaires de bain libre sont nombreux.
• progresser rapidement avec des résultats visibles ;
• impossible de s’ennuyer ;
• les capacités cardio-respiratoires sont accrues ;
• permet d’oublier le stress quotidien. Il n’y a pas un bruit sous l’eau.
• le challenge ;
• c’est un sport complet ;
• il suffit d’une fois pour tomber en amour avec ce sport !

Ce que j’aime moins

• la peau de crocodile ;
• les cheveux texturés ;
• les marques de casque de bain et de lunettes sur le visage ;
• les nageurs qui ne connaissent pas les codes de couloirs.

Mais pour ça, c’est facile de trouver des solutions! Ayez toujours de la crème dans votre sac et rincez vos cheveux après chaque entraînement. Pour les nageurs imbéciles, c’est un peu plus compliqué, mais dites-leur! Parfois, ils sont plus intelligents que prévu!

Allez! À votre tour de plonger tête première!
La natation: cardio, force & résistance!