les auteurs | Claire

dis, pourquoi tu fais du sport ?

Pour un tas de raisons, pour la douce sensation du devoir accompli, ce mélange d’endorphines et de fierté « yep, je suis allée courir alors qu’il neige / pleut / fait trop chaud », pour réussir à dormir la nuit aussi, pour éviter de ressasser des idées nulles, pour me calmer, pour pouvoir boire des gin-tonics et manger des chocolatines aux amandes si j’ai envie (ceci est une mauvaise raison, oui), pour aller voir les copains, pour accomplir des choses dont je ne me serais jamais crue capable, même des tous petits riens, pour apprendre, comprendre, ré-appliquer dans d’autres domaines, pour tout un tas de trucs en fait.

un sport de prédilection ?

Depuis toute petite je reviens toujours à l’escalade, alors on va dire ça.

ton sport pref’ pour te défouler ? Pour te détendre ? Pour faire une performance ?

Pour me défouler : une séance de bootcamp ou de fractionné.
Pour me détendre : du yoga, une sortie d’endurance pure, une sortie en snowboard.
Pour une performance : grimper, un dix kilomètres officiel, n’importe quoi d’un peu stupide.

ta plus grosse qualité sportive ?

La polyvalence, je n’excelle en rien, j’essaie d’être à peu près bonne partout.

ta kryptonite du sport ?

Un timing pas respecté qui me ferait arriver en retard, voir pas assez en avance, que ce soit vis à vis d’un groupe ou juste de moi-même.

ton objectif sportif du moment ?

Réussir à grimper une 5.11, tenir mon handstand, faire le grand écart, maintenir mon rythme sportif malgré un déménagement et un changement de boulot important, me (re)mettre au longboard pour de vrai, passer au trail.

l’événement sportif auquel tu voudrais grave trop participer ?

Ce foutu Euskal trail dont les places sont parties en 15 minutes cette année, c’est un trail en binôme, sur 2 jours, dans les Pyrénées Atlantiques, on aimerait faire 2×20 pour commencer, 2×40 un jour. Enfin si on réussit à s’inscrire.

ton prochain défi/événement sportif ?

Le Paris – Versailles pour septembre prochain.

ton meilleur souvenir dans le sport ?

Le semi-marathon hypothermique 2015, j’étais très bien préparée, j’ai réussi à sprinter sur les 2 derniers km, j’avais de quoi faire 10km de plus dans les jambes sans aucun problème, il faisait -38°C, j’ai l’impression d’avoir accompli quelque chose ce jour là.

la personne qui t’inspire grave trop dans le sport ?

Ils sont plusieurs, ils sont plus ou moins proches, ils n’ont souvent peur de rien, s’inscrivent souvent à des trucs idiots, vont chercher des challenges impossibles mais restent tout à fait humbles, ils se pourrait que certains écrivent sur ce blog.

c’est quoi, ton background sportif ?

Je n’en ai pas eu avant de finir mes études, j’ai toujours fait du sport à l’école mais pas ou très peu en club pour cause principalement de parents divorcés n’habitant pas dans le même coin, je faisais du sport en vacances la plupart du temps. Ensuite je me suis mise à courir un peu, je suis retournée grimper, et puis j’ai découvert Montréal, j’ai essayé un tas de sports différents, c’est là que je me suis trouvée.

et puis, tu fais quoi, dans la vie ?

Je suis ingénieure chef de projet touche à tout.

quand tu ne t’entraînes pas, on peut te trouver où ?

Chez moi, en voyage, en balade si il fait beau, en train d’acheter des trucs inutiles.

c’est quoi ton cheat meal préf’ ?

J’ai beaucoup trop de choses à mettre dans cette catégorie.

un signe particulier ?

Je suis une débilette de l’organisation.

le défi que tu n’as jamais osé affronter ?

Essayer le surf, l’idée de la machine à laver me terrifie.