J’attaque cette grande série du « que porter pour […] » que l’on va essayer d’étayer le plus possible avec notre vécu et nos activités. Pourquoi ? tout simplement parce que je ne suis pas souvent satisfaite de ce que le gros moteur de recherche me propose comme réponse à cette question en général. Et qu’évidemment je me pose toujours la question la veille ; oui, la veille.

Le but de ces billets ne sera pas de vous faire acheter du nouveau stock à tout prix, même si on devrait vous donner les références de nos nouveaux leggings à paillettes préférés bien entendu, l’idée est plutôt de réussir à trouver de quoi vous équiper dans vos placards pour tester des nouvelles activités, de vous équiper de façon optimale sans être obligé de vendre un rein si vous décidez de persister un petit peu.

Donc, reprenons, on vous a proposé d’aller faire de l’escalade samedi prochain, et vous n’avez aucune idée de ce que ça peut impliquer en terme d’équipement. Je pars du principe qu’on vous prêtera l’équipement de base, à savoir les chaussons, un baudrier si vous êtes encordé, un casque aussi, peut-être.

Avant toute chose, on enlève tous les bijoux pour les laisser bien en sécurité chez soi. Que ce soit bagues (oui même une alliance), bracelets, colliers, boucles d’oreilles, on enlève tout ce qui risque de nous blesser si on restait accroché par là. À la place on prend un élastique pour les cheveux s’ils sont suffisamment long pour être attachés, vous devriez comprendre assez vite pourquoi. Pensez aussi à vous couper les ongles des pieds et des mains en passant, personne n’aime se retourner les ongles sur les prises qui grattent.

Première question importante, vous allez grimper en salle ou dehors ?

Si vous allez dehors, vous allez probablement vous retrouver en simili pleine nature au milieu de pas grand chose. On pensera donc à prendre une gourde pleine, de la crème solaire et éventuellement un anti-moustique. Prenez éventuellement vos lunettes de soleil moches qui sont déjà un peu rayées et une casquette que vous pourrez porter à l’envers si ça vous tente et que vous voulez avoir l’air cool, ou ridicule.

Niveau vestimentaire, l’escalade est un sport ni « fancy », ni propre, ni doux, vous allez probablement vous frotter plus que vous ne le croyez aux parois et aux prises rugueuses donc inutile de mettre des vêtements que vous aimez particulièrement ou qui vous auront coûté bien trop cher pour les frotter sur des cailloux.

equipement-escalade

Pour le style, enfilez des vêtements dans lesquels vous vous sentez bien, vous verrez que chacun a ses petites manies, certains grimpent même en jeans. Pour ma part j’ai des leggings qui arrivent entre entre le bas du genou et la cheville suivant la saison, parce que j’aime avoir les genoux protégés vu que je les râpe tout le temps et j’aime l’amplitude de mouvement que m’offre le legging. De même, je préfère les vêtements près du corps parce que j’ai l’impression d’y voir plus clair quand je cherche une prise de pied, mais là encore ça n’engage que moi. Donc en gros vous faites bien comme vous voulez du moment que vous êtes bien et que vous avez les pieds dégagés parce que, quand même, c’est plus pratique. On évitera les shorts plus courts que le baudrier si on fait de la voie, les sangles peuvent vite blesser, et attention, ça remonte facilement de 10cm entre le moment où vous enfilez le baudrier et le moment où vous aurez fini la voie d’échauffement. Si vous faites du bloc, vous pouvez vous munir de votre bon vieux poumpoumshort préféré sans problème.

Par contre si vous voulez grimper en short large, n’oubliez pas qu’on va vous voir par en dessous, alors soyez chouette, pensez à vos sous-vêtements. En parlant de sous-vêtements, pour les garçons, on essaie de rester dans des trucs près du corps genre boxer ou slip, je vous laisse visualiser ce que peut donner un mouvement de baudrier si tout n’est pas en place. On évitera également les short de compression pour les mêmes raisons, à savoir éviter d’étaler le matériel et de le mettre à la disposition des sangles. C’est bon tout le monde voit bien de quoi je parle ? Bien.

Au niveau du haut, n’importe quel t-shirt, moulant ou pas, avec ou sans manche fera l’affaire, on aime bien par contre qu’il soit suffisamment long pour rentrer dans le baudrier, c’est jamais très agréable de se faire pincer le gras par la corde. Niveau sous-vêtements, l’escalade n’est pas un sport qui nécessite un soutien particulier, je vois fréquemment des filles monter en no-bra, j’éviterais seulement les soutien-gorges à armatures puisqu’il faut s’attendre à se contorsionner un peu de temps en temps. À titre personnel j’utilise les mêmes brassières au soutien faible à moyen que pour le yoga.

Que vous soyez dehors ou dedans, n’oubliez pas que l’escalade n’est pas une activité de fond, on grimpe, on redescend, on fait une pause, on recommence. Par conséquent, prévoyez peut-être une petite laine à enfiler entre les voies, et, comme pour le reste, n’emportez pas votre pull en cachemire super fragile préféré.

Pensez à prendre une paire de chaussettes si on vous prête des chaussons, beurk.

equipement-escalade

Si jamais vous décidez de poursuivre l’escalade, voilà ce qu’il va falloir acheter obligatoirement :

des chaussons, souvent moches, souvent inconfortables.

Le but n’est pas de les porter lorsqu’on ne grimpe pas mais d’être précis avec, sinon, autant monter en runnings, ils seront donc souvent plus petit que les souliers que vous portez dans la vie de tous les jours. Je ne conseille vraiment pas de les acheter sur internet sans les avoir essayés avant. Pour ça, prenez une heure et rendez-vous en magasin spécialisé comme MEC, la Cordée ou le Vieux-Campeur. Un vendeur devrait vous faire essayer au moins 3 ou 4 paires suivant l’escalade que vous voulez pratiquer (niveau / bloc vs voie / intérieur vs extérieur), la forme du pied et le budget. Normalement vous devez pouvoir essayer les chaussons sur un morceau de paroi dans la boutique, et j’insiste sur ce point, faites-le ! Vous allez vite vous rendre compte si le pied se place dans le chausson en conditions. Je ne recommande personnellement pas d’acheter ses chaussons lorsqu’il y a juste 2 ou 3 modèles disponibles. Un chausson doit être pas super confortable mais pas importable non plus, le but n’est pas de ne pas pouvoir poser le pied sur le mur. Une paire de chaussons dure souvent au moins 2 ans – suivant l’usage que vous en ferez.

Un baudrier si vous décidez de faire de la voie.
Jamais d’occasion, ja-mais.

Vous n’avez aucune idée du stress qu’il a pu subir sur des chutes ou de ses conditions de stockage. Le baudrier étant de qui vous relie à la terre ferme, c’est un tout petit peu important de respecter cette règle. Le seul endroit où je le louerais serait dans la salle d’escalade elle-même puisque normalement ils y sont inspectés régulièrement. Après ça, il y en a pour tous les goûts, du poids normal à l’ultra-light, pour homme/femme/enfant, il faudra en choisir un à votre taille c’est important, avec ou sans porte-accessoires (au moins un ou deux, c’est bien), bref c’est comme vous avez envie. On recommande de changer son baudrier tous les 5 ans.

equipement-escaladeUn mousqueton à vis et un descendeur pour pouvoir assurer.

Jamais d’occasion non plus, soyez sympas avec vos camarades. Dans le doute, ils en vendent toujours dans les salles ou là où vous aurez trouvé vos chaussons. À changer en même temps que le baudrier tant qu’à faire.

Un sac à magnésie

Et un peu de magnésie que vous pourrez accrocher au baudrier, c’est cette poudre blanche qui en met partout mais qui évite d’avoir les mains qui glissent. Celui-là vous pouvez le garder toute la vie !

Pour le reste du matériel comme les dégaines, cordes, crashpads, ne vous faites pas embobiner trop vite et attendez encore un petit peu.

Et comme on est ultra sympas, on vous a fait une petite fiche qui récapitule le tout, que vous pouvez imprimer et glisser dans votre sac de sport, histoire de vérifier que vous avez toujours bien tout !